Il a quelques semaines, je vous avais confié lors d’un #B-A.-BA que je pratiquais le double démaquillage. Désireuse d’une peau parfaitement démaquillée, et nettoyée, débarrassée de toutes les impuretés dues au maquillage et à la pollution, il ne fallait plus que je me contente uniquement d’un simple démaquillage à l’eau/huile micellaire, comme j’ai eu l’habitude de le faire. Si cette routine s’est rapidement ancrée dans mon quotidien, elle est néanmoins bien plus complète que le double démaquillage, et tend plus vers le layering. Ce quatrième #B.A.-BA sera l’occasion d’aborder en détail le layering, étape par étape (elles sont sept), et également de vous dire quel est mon fonctionnement à moi, avec quels produits je chouchoute ma peau.

Tout d’abord, le layering (ou technique du mille-feuilles) est un rituel asiatique, qui consiste à accumuler plusieurs couches de soin, dans l’optique de bien nettoyer sa peau, après le démaquillage, mais également de la préparer à recevoir les soins qui constituent ce rituel. Comme je vous l’ai dit précédemment, le layering se constitue de sept étapes, que l’on peut juger plus ou moins importantes selon le temps et le soin que l’on accorde à cette routine au quotidien. À noter d’ailleurs que cette routine ne sera que plus efficace si vous savez tout d’abord quel est votre type de peau, à quel genre de besoins il répond et également si vous avez en votre possession les bons soins. Si jamais vous ne savez pas quel est votre type de peau, je vous conseille vivement de vous renseigner auprès d’un dermatologue au mieux, sinon d’une esthéticienne. Commençons désormais à décortiquer, step by step, le layering. 

1 – Le démaquillage

Afin d’allier efficacité et rapidité, rien de mieux qu’un corps gras (type une huile ou un baume) pour se démaquiller en douceur, et en profondeur. Les corps gras étant ce qui accroche le mieux la saleté, ils agissent très vite sur le maquillage et le dissolvent à une vitesse record. Aussi, puisque ce sont les doigts qui travaillent lorsque l’on se démaquille avec une huile ou un baume, cela permet d’activer et de tonifier la circulation sanguine du visage. Sachant que, pour éviter d’irriter la peau, mieux vaut laisser de côté les cotons et les lingettes démaquillantes, dont le massage est parfois trop rugueux et agressif pour l’épiderme.

** À noter qu’il est conseillé de se démaquiller chaque jour, même lorsque l’on ne s’est pas maquillée, car la peau accroche toujours diverses saletés, que ce soit la poussière, la pollution, voire même le sébum…

Ce que j’utilise : pour le démaquillage, j’alterne entre une huile et un baume démaquillant, en fonction de l’intensité de mon maquillage. Par exemple, le baume Ultime8 de Shu Uemura (tout juste terminé) sera plus efficace pour dissoudre mon mascara waterproof. Ceci dit, la Deep Cleansing Oil de DHC reste efficace, et économique.

2 – Le nettoyage

Une fois le démaquillage effectué, il est temps de passer au nettoyage de la peau, afin de dissoudre le corps gras utilisé précédemment. Si vous avez la peau sensible, il est préférable d’utiliser un savon au pH neutre afin de ne pas agresser la peau, sachant que c’est une étape à effectuer quotidiennement. Si vous avez par ailleurs, la sensation que votre peau n’est pas parfaitement nettoyée, vous pouvez tout à fait vous tourner vers une brosse nettoyante (type la Clarisonic), qui désincrustera plus en profondeur vos pores. Attention toutefois à ne pas l’utiliser tous les jours, ou alors à vous munir d’un embout très doux, conçu pour les peaux sensibles (que vous ayez la peau sensible ou non !)

Ce que j’utilise : lorsque j’avais une peau encore capricieuse et sujette à une acné hormonale/alimentaire régulière, j’utilisais le nettoyant désincrustant pour peaux à problèmes Lipikar de La Roche Posay. Maintenant que ma peau est en meilleur état, j’utilise le Soy Face Cleanser de Fresh, que je n’aimais pas particulièrement au début mais que j’adore désormais. Aussi, une à deux fois par semaine (mais pas plus, car il est assez puissant), j’utilise le Savon Détoxifiant du Grand Nord de Natura Siberica, enrichi en charbon actif, très efficace et costaud (et assez peu adapté aux peaux sensibles, à mon sens).

3 – Le tonique

Souvent oublié, il est pourtant très utile dans la routine de nettoyage, puisqu‘il permet d’ôter les dernières impuretés restantes, mais également de débarrasser la peau du calcaire de l’eau. De plus, le tonique permet de préparer la peau à recevoir les soins restants, en plus de booster son hydratation. De même que pour le démaquillage, on évite de l’appliquer à l’aide d’un coton, et pour les peaux sensibles ou mixtes, mieux vaut également éviter les toniques alcoolisés, afin de ne pas créer un effet kiss cool (l’alcool assèche la peau qui, pour se défendre, va produire plus de sébum).

Ce que j’utilise : je possède plusieurs toniques, l’indétrônable Aqua Magnifica de Sanoflore que j’utilise ponctuellement quand j’ai des imperfections, des pores dilatés ou des points noirs (attention, il y a de l’alcool dans la composition), la Lotion Soin Détox Anti-Pollution et Éclat de Bio-Beauté by Nuxe le matin au réveil pour la fraîcheur de l’orange, mais également en rentrant du travail pour me débarrasser de la pollution, ainsi que l’Aqua Rosa de Sanoflore, que je vous présentais la semaine passée, que j’utilise matin et soir pour réveiller ma peau et lui donner davantage d’hydratation. Vous pouvez tout aussi bien utiliser des eaux florales (à choisir en fonction de votre type de peau) en guise de tonique.

4 – Le sérum

Appliqué avant la crème, le sérum est un soin puissant, hydratant bourré d’actifs. Il est notamment très important parce que c’est la nuit que la peau se régénère et que le renouvellement cellulaire est le plus actif et important. Encore une fois, il est question de choisir un soin en foncton des besoins de votre peau, qu’ils soient au niveau de l’hydratation, de la prévention du vieillissement… Beaucoup plus léger qu’une crème, il se présente souvent sous forme de fluide très liquide, et il s’applique en deux temps, trois mouvements. Attention seulement à la composition : si un sérum est bourré de silicones, il ne servira à rien, sinon à obstruer vos pores.

Ce que j’utilise : N’ayant pas encore trouvé de sérum dit « de nuit » qui me convienne, j’utilise actuellement celui réservé au matin, le Concentré d’Éveil Hydratant Rosa Angelica de Sanoflore, que je vous présenterai prochainement. Je compte néanmoins investir dans le très célèbre Advanced Night Repair d’Estee Lauder, qui coûte une petite fortune mais la vaut amplement a priori !

5 – La crème hydratante

Forcément, qui dit routine soin induit que l’on ne peut faire l’impasse sur l’étape de la crème hydratante. Encore une fois, c’est un produit à choisir avec soin, en fonction de son type de peau et des préoccupations de cette dernière, et en faisant également attention à la composition. De nombreuses crèmes hydratantes sont composées de silicones (en particulier celles qui sont indiquées comme « parfaite base de maquillage »). Si la journée, je peux (à la grande limite) comprendre que l’on utilise une crème composée de silicones (histoire qu’elle fasse barrière avec le maquillage, mais également avec la pollution), autant le soir, je ne comprends pas qu’on y ait affaire (renouvellement cellulaire, tout ça). Encore une fois, si vous voulez une routine efficace et qui fasse du bien à votre peau, attention aux compositions.

Ce que j’utilise : Actuellement, j’utilise la Superdefense Night de Clinique, que j’avais reçue quand je travaillais à la rédaction du Madame Figaro. Comme c’est un exemplaire presse, je n’ai pas la composition avec le produit, et plus le dossier de presse sous la main… En revanche, je trouve que c’est une bonne crème, qui assouplit la peau et la rend repulpée, hydratée et reposée au réveil.

6 – Le contour des yeux

Le contour des yeux, c’est l’étape du matin et du soir que je ne rate jamais ! Ayant des cernes creusés et accentués par des ridules de déshydratation, j’ai besoin d’un soin costaud, qui nourrit en profondeur mon contour des yeux. Si bien que je me tourne davantage vers une crème, mais vous pouvez avoir recours à un gel si vous n’avez pas de souci de déshydratation. Le rôle majeur du contour des yeux, outre la réhydratation de la zone, est de prévenir les signes du vieillissement. Le contour des yeux est la zone la plus fragile du visage, la peau étant très fine, et sujette à toutes les agressions (pleurs, rires, pollution, poussière…). C’est la première zone que le temps marquera sur votre visage. Donc il est nécessaire d’en prendre soin le plus tôt possible.

** À noter que lorsque je travaillais à la rédaction du Madame, j’avais interviewé Fanette Campas, directrice de formation de SkinCeuticals, qui m’avait conseillé de ne pas attendre l’apparition des rides pour mettre de l’anti-rides, mais de prévenir le problème en m’y mettant dès 18 ans. J’avais juste 5 ans de retard, mais tant pis !

Ce que j’utilise : je termine actuellement le Ginseng Infusion Total Eye d’Erborian, très riche et suffisamment nourrissant pour mon contour des yeux mais malheureusement composé de silicones. Je lui cherche une alternative à la meilleure composition et tout aussi efficace, pas si simple !

7 – Le baume à lèvres

Last but not least, le baume à lèvres. Si vous êtes friandes de liquid matte au cours de la journée, ou êtes tout simplement sujette au phénomène des lèvres sèches (ou ultra sensibles au froid, au vent, au soleil ou même à la salive), ne faites pas l’impasse sur le baume à lèvres au cours de la nuit. Avec une formule de préférence très riche (les formats pots sont géniaux pour ça) et exempte de paraffine, huiles minérales, vous avez la garantie que vous aurez au réveil des lèvres rebondies, repulpées, nourries et prête à recevoir un nouveau liquid matte. 

Ce que j’utilise : pour la nuit, je persiste avec le baume Hévéa (bientôt terminé cependant), qui reste à mon sens trop huileux et fin, donc pas assez riche pour mes lèvres sèches, malgré une jolie composition enrichie en diverses huiles. Je lui préfère de ce fait le baume MKL Green Nature à l’Aloe Vera, très riche et compact, qui fait des miracles sur mes lèvres !

Pratiquez-vous le layering ? Êtes-vous attirées par ce rituel ou trouvez-vous ça too much ?

À très vite,
Jade