Je pense qu’en bonne make-up addict, je ne suis pas la seule à tenter ma chance aux jeux concours proposés par Sephora ou autres sites / blogueuses afin de remporter un petit trésor beauté. Ceci dit, la chance ne me sourit pas toujours sauf en cette fin juillet où j’ai gagné, grâce au jeu facebook lancé par Sephora, le sublime coffret Stockpile de Urban Decay. La Stockpile, ou un ensemble de 30 Vice Lipstick full size, de tous les finis et toutes les couleurs possibles, assez équilibrée sur ces deux points d’ailleurs (et par chance, aucune teinte que je ne possédais déjà !).

Urban Decay - Stockpile #1

Oui, vous avez bien lu : 30 rouges à lèvres. Ayant vu venir la longueur de l’article débrief’ entre les descriptions de chaque couleur/fini et les photos, j’ai décidé de diviser cette Stockpile en trois parties. Il y aura donc dix rouges à lèvres par partie, chacune arrivant probablement dix jours après la précédente, afin d’équilibrer tout ça. Et aussi afin de prendre le temps de faire de belles photos et de bons compte-rendus car avec une trentaine de produits, vous imaginez bien que ça prend un petit peu de temps. Sans plus attendre, voici la pt. 1 ! Au passage, ayant déjà fait une revue sur les Vice Lipstick (ici), je vais passer sur les détails du packaging etc. Si jamais vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille d’aller lire le petit article que j’avais écrit à ce sujet il y a bientôt un an.

SEISMIC – SHEER SHIMMER

Urban Decay - Vice Lipstick Seismic #5

Seismic appartient à la gamme des Sheer Shimmer. Il s’agit donc d’un rouge à lèvres violet tout en transparence – mais relativement pigmenté tout de même – subtilement rehaussé d’irisés argentés. Au vu du bâton, je pensais qu’il serait beaucoup plus pailleté sur les lèvres, mais au final, celles-ci se font plutôt discrètes et apportent davantage de luminosité. Le prune est adouci par cet aspect sheer, et de ce fait plus facile à porter pour celles qui n’oseraient pas un fini plus intense. J’aime beaucoup la gamme des Sheer Shimmer car la matière est hyper légère, elle ne se sent pas sur les lèvres et l’on peut parfaitement moduler le rendu. En un passage, on a d’abord un voile de brillance légèrement coloré sur les lèvres, et l’on parvient à plus de pigmentation et d’intensité en multipliant les couches. Attention cependant à avoir les lèvres nickel car ce genre de fini met en évidence la moindre irrégularité.

Urban Decay - Vice Lipstick Seismic #6

PANDEMONIUM – MEGA MATTE

Urban Decay - Vice Lipstick Pandemonium #5

Pandemonium, de la gamme des Mega Matte, est selon moi l’un des rouges à lèvres les plus difficiles à porter de ce coffret. En cause sa couleur hyper particulière, un violet tout ce qu’il y a de plus pur et hyper flashy. De plus, la matière est très sèche, semblable à de la craie lorsqu’on l’applique sur les lèvres (un peu comme le Ruby Woo de M.A.C). Forcément, qui dit raisin sec, dit irrégularités marquées au fer rouge. Des lèvres nickel sont absolument indispensables pour porter ce genre de teinte, d’autant que ça joue notamment sur l’homogénéité du rendu. Sur les photos, je n’ai pas les lèvres si sèches/abîmées que ça, et pourtant le résultat est loin d’être optimal. Aussi, un crayon est nécessaire pour garantir un contour propre et sans bavure, à mon sens. Enfin, malgré une application ardue car le bâton accroche, Pandemonium est toutefois assez confortable tant que l’on a préparé ses lèvres au préalable. À mon sens, c’est une teinte qui irait parfaitement aux peaux mates, et surtout noires. Sur mon teint pâle, ça fait vite Morticia Adams.

Urban Decay - Vice Lipstick #6

FIREBIRD – CREAM

Urban Decay - Vice Lipstick firebird #

Firebird fait partie de ma gamme favorite des Vice Lipstick, les Cream. Rose fuchsia ultra lumineux, beaucoup plus clair sur les lèvres qu’il n’en a l’air sur le bâton, Firebird est légèrement rehaussé de fines shimmer rosées quasiment imperceptibles, mais qui renforcent la brillance de ce lipstick. La formule est ultra-crémeuse, elle fond littéralement sur les lèvres et les lisse pour un résultat parfait (c’est vraiment le fini le plus confortable, en plus d’être pigmenté à souhait), sans parler du fait qu’il s’applique d’une facilité déconcertante. Pas besoin de crayon pour les contours, qui sont parfaitement dessinés. Attention seulement au transfert, la matière étant à la fois pigmentée et légère, on a vite fait d’en avoir les dents recouvertes. De par son côté un peu chaud, Firebird est une teinte qui peut se porter à toute saison, sans jurer.

Urban Decay - Vice Lipstick Firebird #6

AFTERDARK – COMFORT MATTE

Urban Decay - Vice Lipstick Afterdark #

Afterdark, de la famille des Comfort Matte, est un prune chaud, au fini semi-mat (les Comfort Matte sont en réalité des semi-mats, à l’inverse des Mega Matte, qui sont eux des mats purs). C’est une teinte uniforme en un seul passage, dont les contours se tracent très aisément. Il est également très confortable à porter, pas du tout asséchant puisque quasiment crémeux, ce qui n’est pas le cas de tous les Comfort Matte. Je possède notamment la teinte Tilt, dans le même fini, et la matière est beaucoup plus sèche que celle d’Afterdark. Attention néanmoins à avoir les lèvres bien hydratées pour un résultat plus homogène et joli. À mes yeux, cette teinte est le pendant semi-mat et plus rouge de la teinte Moshpit, que je possède déjà. Afterdark est une teinte parfaitement automnale que je me réjouis de porter d’ici les prochaines semaines.

Urban Decay - Vice Lipstick Afterdark #7

BITTERSWEET – COMFORT MATTE

Urban Decay - Vice Lipstick Bittersweet #

Bittersweet ou la teinte que je ne me serais jamais vue porter. Et pourtant, je la trouve finalement « moins pire » une fois sur les lèvres. Bien évidemment, ce mauve rosé aux sous-tons bleutés n’est pas forcément la teinte la plus accessible mais on s’y fait. Bittersweet fait, à l’instar d’Afterdark, partie de la gamme des Comfort Matte. Et pourtant, son fini est beaucoup plus crémeux que le premier (comme quoi cette gamme se situe vraiment entre les finis Mega Matte et Cream). L’avantage de ce côté crémeux est qu’il est d’un confort inouï, qu’il lisse parfaitement les lèvres et qu’il s’applique très facilement, sans requérir l’aide d’un crayon pour les contours. C’est également une teinte qui a tendance, par illusion d’optique, à blanchir les dents.Je ne sais pas si je saurais la porter au quotidien, mais je pense que certaines d’entre vous l’adopteront aisément.

Urban Decay - Vice Lipstick Bittersweet #6

PSYCHO – COMFORT MATTE

Urban Decay - Vice Lipstick Psycho #5

Psycho, un rose framboise constellé de fines paillettes roses et bleues (indécelables sur les lèvres), est lui aussi un Comfort Matte. De mat, il n’a que le nom puisqu’une fois sur les lèvres, il se révèle très crémeux et lumineux, pas du tout sec. C’est une couleur très puissante, qui réveille immédiatement un teint fatigué ou un maquillage léger. Compte tenu de l’onctuosité de la matière, c’est un rouge à lèvres qui va lisser la surface des lèvres et atténuer toutes les éventuelles petites irrégularités. Très pigmenté, il colore les lèvres en un seul passage et les contours sont immédiatement bien dessinés, sans retouche à faire.

Urban Decay - Vice Lipstick Psycho #4

MENACE – COMFORT MATTE

Urban Decay - Vice Lipstick Menace #6

Menace est un vrai rose fuchsia, aux sous-tons bleutés donc, qui a tendance à blanchir les dents et attirer l’attention sur les lèvres. Encore une fois, le fini Comfort Matte n’est pas le plus mat qui soit, on est vraiment sur une matière crémeuse, onctueuse, pigmentée et lumineuse. Le genre de rouge à lèvres qui se suffit à lui-même et qui ne nécessite pas un maquillage chargé des yeux, en somme. Si Menace est crémeux, il nécessite toutefois des lèvres nickel pour un meilleur rendu et une meilleure homogénéité des pigments. De même, attention lors du traçage des contours, qui sont un peu plus laborieux à dessiner qu’avec d’autres teintes.

Urban Decay - Vice Lipstick Menace #7

SHEER ANARCHY – SHEER

Urban Decay- Vice Lipstick Sheer Anarchy #5

Joli rose bonbon moins flashy qu’il n’en a l’air sur les photos, Sheer Anarchy est, comme son nom l’indique, d’un fini sheer, c’est-à-dire que la couleur se veut tout en transparence sur les lèvres. Ceci dit, cela ne veut pas dire que la couleur ne se veut pas pigmentée, au contraire. Encore une fois, elle est parfaitement modulable : une couche et le rendu sera très translucide et peu coloré, mais si l’on multiplie les couches, la couleur se révèlera tout à fait pigmentée et intense. L’avantage du fini sheer est qu’il apporte une brillance indéniable à la couleur, et ça tombe bien puisque la tendance glossy revient au galop pour cette saison. Bien évidemment, la brillance s’estompe petit à petit pour laisser un voile de couleur sur les lèvres, mais cela ne me dérange absolument pas. L’inconvénient, en revanche, c’est qu’il mettra en évidence la moindre irrégularité des lèvres en créant de petits amas de couleurs disgracieux.

Urban Decay - Vice Lipstick Sheer Anarchy #3

BIG BANG – METALLIZED

Urban Decay - Vice Lipstick Big Bang #

Big Bang, de la gamme des Metallized, est un rose truffé de fines paillettes roses. S’il paraît très pigmenté sur le bâton, il se révèle en fait être majoritairement un concentré de paillettes roses, qui apportent davantage de couleur au rouge à lèvres que le bâton lui-même. Point de confusion possible : les paillettes se voient sur les lèvres (mais ne se sentent pas) et il n’y a pas à tergiverser : ça brille dans tous les sens, ça fait un peu dans la boule à facettes, bref il n’est pas facile à porter. Encore une fois, c’est une pigmentation modulable, qui s’intensifie si l’on multiplie les passages. Mais pour autant, il y aura toujours davantage de paillettes que de réelle couleur. Attention au démaquillage, les paillettes ayant tendance à rester accrochées aux lèvres.

Urban Decay - Vice Lipstick Big Bang #6

714 – MEGA MATTE

Urban Decay - Vice Lipstick 714 #.jpg

Un de mes chouchous, déjà édité lors de la collaboration de la marque avec Gwen Stefani l’an passé, et que j’avais raté de peu. 714, de la famille des Mega Matte (l’équivalent des Retro Matte de M.A.C) est un rouge orangé, qui me fait penser à Trafalgar de Dior, si ce n’est qu’il est très très,trèèèèès mat. Lors de l’application, la matière est sèche comme de la craie et agrippe les lèvres ; d’où la nécessité d’avoir des lèvres plus que nickel, auquel cas 714 mettra en avant le moindre défaut de ces dernières. Très pigmenté, il a l’avantage de rehausser n’importe quel teint et/ou maquillage et de ne nécessiter qu’un seul passage de bâton pour colorer les lèvres. Assez surprenant, les contours sont nets, alors que je m’attendais à de petits soucis comme avec le Russian Red de M.A.C, par exemple. Enfin, comme on est sur un mat très sec, 714 n’est pas hyper confortable : une bonne nutrition des lèvres avant la pose et après le démaquillage sera de rigueur pour les récupérer en bon état.

Urban Decay - Vice Lipstick 714 #5

Possédez-vous certains de ces Vice Lipstick ? Lesquels vous tentent ? Je vous donne RDV dans 10 jours pour la Stockpile pt. 2 !

À très vite,
Jade