Urban Decay nous a récemment lâché sa nouvelle petite bombe, à savoir la dernière née des palettes Naked, la Heat. Comme à chaque fois que la marque américaine sort une nouvelle harmonie de fards, c’est la ruée vers l’or. Ruptures de stock, photos à foison sur les réseaux et moult articles de blogs sur le sujet, on n’y échappe pas ; et ce depuis 2012. Sauf que, personnellement, j’ai beaucoup aimé les quatre premières éditions (quoique je n’ai pas testé la Smoky). En revanche, la Heat (qui n’a de Naked que le nom) me laisse de marbre ; au point de n’avoir même pas envie de la swatcher une fois qu’elle sera présente dans tous les magasins. Pourquoi ?

1 – Je ne raffole pas des tons orangés, en particulier sur les yeux bleus

Je sais, je sais. La colorimétrie veut que le orange soit la couleur complémentaire du bleu, et que par définition, c’est une couleur qui met parfaitement en valeur les yeux bleus, bla bla bla. Oui, peut-être. Mais personnellement, je trouve que ça me donne un regard fatigué, un peu du style lapin qui a la toxoplasmose, tu vois ? C’est une couleur hyper peps, qu’il faut assumer, et avec laquelle tu ne peux pas assortir grand-chose. Alors m’acheter une palette entière, dont les harmonies ne tournent qu’autour du orange, du prune etc., très peu pour moi.

2 – Dans le genre discret, on fait mieux

On ne peut pas dire le contraire : lorsque l’on se maquille les yeux dans les tons orangés, ça donne tout de suite un make-up très travaillé, très sophistiqué. Et débarquer avec ça sur les yeux à 8h du matin dans mon open-space, nan c’est pas trop ma came.  Je suis plutôt adepte du « point trop n’en faut » au quotidien (et surtout au taf, journaliste beauté ou pas). D’autant plus que, à mon goût, ça va mieux aux brunes au teint mat. Moi, avec mon teint de porcelaine et mes cheveux blonds, ça jure un peu, tu vois. Ressembler à une meuf embauchée à la DDE, ça va cinq minutes.

3 – Too Faced a déjà sorti la Peach Palette dans le même genre

Vous vous rappelez de la Peach Palette, sortie pour de bon vers Noël ? Beh, elle est quasiment similaire à la Heat. Ok, ce ne sont pas des dupes mais quand même : l’harmonie est grosso modo la même. Alors, à quoi bon avoir deux palettes dans le même style, sachant que je n’ai quasiment jamais utilisé la Peach ? Je vous le demande. Et c’est une ancienne collectionneuse compulsive qui vous dit ça !

4 – De toute façon, la mode du orangé, ça ne va pas durer

Très clairement, Urban Decay a surfé sur la vague du orange, qui a pas mal été plébiscité par les Américaines. Maintenant, je vis et je travaille à Paris, dans deux quartiers différents mais tout aussi « jeunes » et hype l’un que l’autre. Et j’ai pas encore vu une seule nana se balader avec des fards orangés sur les yeux. Donc oui, c’est peut-être à la mode, mais c’est encore loin d’être adopté par tout le monde – contrairement au liquid mat ou au rouge à lèvres marron. Il y a encore du chemin à faire et je suis pas sûre que la meuf lambda se mettra aux tons orangés comme ceci, et surtout avant que la mode ne s’essouffle. Donc encore une fois, acheter une palette qui ne tourne qu’autour de cette harmonie, ça me paraît assez inutile.

Et vous, vous avez craqué ou vous jouez les réfractaires comme moi ?

À très vite,
Jade