M.A.C, c’était l’antre du diable quand j’étais plus jeune. J’étais littéralement cernée : un à côté de mon ancien appartement, un second à côté de ma fac (pile entre l’arrêt de métro et celle-ci), à croire que l’enseigne voulait enrichir mon impitoyable & frénétique désir d’accumuler les références de la marque. À tel point qu’en six mois, à peine, je me suis offert les dix rouges à lèvres que je possède actuellement.

Je pense que vous n’avez pas pu passer à côté de cette marque américaine et de ses innombrables rouges à lèvres et autres éditions limitées, toutes plus désirables que les autres. Leur signe distinctif ? Cette odeur vanillée agréable et ce packaging, que j’aime bien, mais pas des plus pratiques de par sa couleur noire comme étoilée, qui ne varie pas d’une référence à l’autre. Certaines diront que ces rouges à lèvres ressemblent à des suppos, d’autres à des fusées : pensez ce que vous voulez mais moi je les trouve tout de même jolis. J’adore cet alliage du noir semblable à une nuit étoilée et de cette partie chromée qui dévoile les raisins. Parlons des raisins justement : ils sont assez précis, et dessinent aisément les contours des lèvres sans (trop) baver. Enfin, plusieurs finis sont disponibles : Satin, Matte, Retro Matte, Lustre & Amplified. Je possède chacun des finis parmi mes références, vous pouvez donc constater via les photos ce qui les différencie les uns des autres. Passons justement à mes petits miens.

Rouge MAC #3

FLEUR D’CORAL – LUSTRE

M.A.C - Fleur d'Coral #5

Fleur d’Coral est un nude assez discret. Rose pêche légèrement nacré, il sublime les lèvres tout en subtilité. C’est typiquement un rouge à lèvres idéal pour l’été lorsque l’on souhaite avoir les lèvres mises en valeur sans pour autant qu’elles soient trop maquillées ; mais également le rouge parfait en association avec un smokey intense. Les nacres ne se sentent absolument pas sur les lèvres, ce qui le rend d’autant plus confortable, sachant que la gamme Lustre de M.A.C, de par son fini sheer, est très légère. En revanche, il est nécessaire pour porter ce genre de fini d’avoir des lèvres nickel, auquel cas tous les petits défauts seront mis en évidence.

M.A.C - Fleur d'Coral #4

VIVA GLAM GAGA – LUSTRE

M.A.C - Viva Glam Gaga #5

Viva Glam Gaga est l’un des rouges à lèvres dont les bénéfices des ventes sont entièrement reversés à l’association M.A.C pour les personnes atteintes du sida. C’est un rouge à lèvres qui sort tous les ans à « l’effigie » d’une personnalité, ici en l’occurrence Lady Gaga. Je ne suis pas une fan absolue de ce qu’elle fait mais j’ai trouvé ce rouge à lèvres tout à fait portable et discret, assez à l’opposé de l’image que renvoie la chanteuse habituellement. Viva Glam Gaga est un Lustre également, rose pâle pur (sans nacres ni paillettes) mais plus peachy en vrai. Encore une fois, c’est une teinte effet « lèvres mouillées » qui sublime les lèvres et qui rehausse délicatement un maquillage, qu’il soit léger comme prononcé. Évidemment, compte tenu du fini, la durée de vie sur les lèvres de ce rouge n’est pas hyper longue mais cela ne me dérange pas plus que ça.

M.A.C - Viva Glam Gaga #4

SAINT GERMAIN – AMPLIFIED

M.A.C - Saint Germain #5

Saint Germain ou la teinte que je regrette d’avoir acheté. Non mais regardez-moi ce rose pâle ultra néon, impossible à porter au quotidien et qui vous donne l’impression d’avoir appliqué un stick à lèvres spécial ski. Vraiment, je me demande quelle mouche m’a piquée le jour où je l’ai acheté. Je pense que les éclairages blanchâtres n’y sont pas pour rien. Toujours est-il que je n’ai JAMAIS porté cette teinte au grand jour, une fois que j’ai remarqué à quel point ce rose était clair. Ceci dit, mention spéciale pour l’opacité de cette couleur, qui n’est jamais facile à obtenir avec des tons clairs de ce type. Le fini étant Amplified, il s’agit d’un rouge à lèvres crème très riche et opaque, mais malheureusement pas sans transfert.

M.A.C - Saint Germain #4

PINK NOUVEAU – SATIN

M.A.C - Pink Nouveau #5

Pink Nouveau est le premier rouge à lèvres M.A.C que j’ai acquis. Il s’agit d’un rose assez chaud, assez intense. Il n’est pas fuchsia ni non plus rose bonbon, il est au final assez indéfinissable. C’est une teinte que j’ai énormément portée et que j’aime beaucoup car elle réchauffe le teint en un clin d’œil, sans trop en faire. Le fini est Satin, c’est donc un rouge à lèvres crème, moins riche que les Amplified cependant, qui tient longtemps sur les lèvres.

M.A.C - Pink Nouveau #7

CANDY YUM-YUM – MATTE

M.A.C - Candy Yum-Yum #5

Candy Yum-Yum est un rose fuchsia aux sous-tons bleutés, tout ce qu’il y a de plus froid et de plus pétant, au fini mat. Encore une fois, on est sur une teinte qui réveille immédiatement le teint et donne un coup de peps instantané. C’est vraiment une couleur très voyante (d’autant que je suis blonde), mais j’ai beaucoup moins de mal à la porter que Saint Germain. Le fini mat est très réussi (je le porte sur un baume sur les photos ci-dessous), et attention aux lèvres quand vous le portez car il a tendance à se comporter comme un stain si vous avez de petites peaux mortes ou aspérités. Et là, vous n’arriverez pas à vous en débarrasser durant quelques jours !

M.A.C - Candy Yum-Yum #4

RELENTLESSLY RED – RETRO MATTE

M.A.C - Relentlessly Red #5

Relentlessy Red est mon rouge à lèvres M.A.C favori pour l’été. C’est un rose rouge chaud, au fini mat des plus réussis. C’est une couleur vitaminée, qui met en valeur toutes les carnations et qui est sublime lorsque l’on est bronzée. Si le fini est le Retro Matte aka le fini le plus sec et inconfortable chez M.A.CRelentlessly Red n’en est pas moins assez confortable à porter si l’on porte un baume en-dessous. Certes, l’effet sera moins mat mais vos lèvres vous remercieront. En attendant, c’est une couleur qui se comporte absolument bien sur les contours, alors que généralement chez M.A.C, plus les teintes sont foncées, plus les contours ont tendance à baver.

M.A.C - Relentless Red #4

DANGEROUS – MATTE

M.A.C - Dangerous #5

Dangerous est peut-être le rouge M.A.C que j’aime le moins parmi ceux que j’ai. Rouge orangé au fini ultra-mat (limite on a l’impression de s’appliquer de la craie sur les lèvres lorsqu’on le pose), il n’est pas du meilleur effet sur ma peau claire. Je pense qu’il conviendrait mieux à une peau mate, voire noire. Il s’agit d’une teinte à porter de préférence avec un baume en guise de base, pour éviter de trop assécher vos lèvres au cours de la journée. Encore une fois, les contours se comportent relativement bien, si bien qu’un crayon n’est pas nécessaire pour définir le contour des lèvres.

M.A.C - Dangerous #4

M.A.C RED – SATIN

M.A.C - M.A.C Red #5

M.A.C Red est un rouge froid au fini satiné, un peu similaire au 999 de Dior, à mon sens. Étrangement, alors que j’adore 999, je n’aime pas particulièrement M.A.C Red. Je ne l’ai quasiment pas porté depuis que je l’ai, et pourtant le rouge froid bleuté en hiver, c’est carrément ma came. Comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous, M.A.C Red est beaucoup moins net au niveau des contours que ne l’étaient les couleurs plus claires, d’où la nécessité de se munir d’un crayon pour une bouche mieux définie, et pour éviter les bavures. Comme c’est un fini Satin, donc crème, il n’est absolument pas sans transfert : attention aux dents !

M.A.C - MAC Red #4.jpg

RUBY WOO – MATTE

M.A.C - Ruby Woo #5

Le Ruby Woo, alias mon chouchou. S’il y a un rouge mat que je suis capable de porter tout l’hiver, c’est bien lui. Rouge froid aux sous-tons bleutés, je trouve qu’il met parfaitement mon teint clair et mes cheveux blonds en valeur. Le seul souci de ce rouge à lèvres est sa formule, qui est ultra-sèche (encore cette sensation crayeuse à l’application), qui a tendance à mettre l’hydratation des lèvres à mal. Aussi, les contours ne sont pas aussi nets que je l’aimerais et surtout, il peut parfois mal marquer les lèvres lors de l’application, donc donner un rendu hétérogène. C’est le genre de rouge à lèvres avec lequel il faut prendre son temps lors de la pose, mais le rendu n’en sera que plus beau ! Vraiment, s’il y a une référence M.A.C à absolument avoir, c’est bien le Ruby Woo.

M.A.C - Ruby Woo #4

RUSSIAN RED – MATTE

M.A.C - Russian Red #5

Celui-ci, je vous l’avais présenté à l’occasion d’un lipstick du mois hivernal. Je vous laisse donc vous référer à l’article si le cœur vous en dit. En attendant, Russian Red est un beau rouge profond, aux sous-tons bleutés lui aussi, mais beaucoup plus foncé que Ruby Woo en comparaison. D’ailleurs, même si leurs finis sont les mêmes (ce sont deux Matte), Russian Red est beaucoup moins sec que le premier, donc par définition plus confortable à porter, au point presque où vous pouvez vous passer de baume en-dessous. Ceci dit, ne faites pas non plus l’impasse sur le baume une fois que vous l’ôtez, cela reste du mat !

M.A.C - Russian Red #4

Possédez-vous des rouges à lèvres M.A.C ? Lequels ?

À très vite,
Jade