J’ai fait l’irréductible pendant longtemps. Pour preuve, en ce mois de juillet 2017, je viens seulement de craquer et de me mettre à l’huile démaquillante. Et pas n’importe laquelle s’il vous plaît ! J’ai choisi le nec plus ultra des huiles démaquillantes, celle que l’on ne présente plus, la célébrissime Deep Cleansing Oil de DHC, que les Coréennes s’arrachent et qui est enfin plus facile à se procurer (pour preuve, on la retrouve à la para de Monoprix). Voilà maintenant trois semaines que je l’utilise en alternance avec le Baume Démaquillant Ultime8 de Shu Uemura, et je dois dire que cette huile m’a convaincue d’abandonner les eaux micellaires.

Si les cosmétiques coréens nous avaient habituées à des packagings funs et bariolés, la Deep Cleansing Oil se présente de façon on ne peut plus classique. Contenue dans un simple bidon de plastique transparent, sur lequel est collée une étiquette blanche présentant le nom du produit (pratique pour savoir où en est la quantité de produit), une pompe blanche délivre l’huile par simple pression. J’aime ce principe de pompe dans le sens où c’est hyper hygiénique et que cela délivre une quantité de produit idéale.

L’huile est assez fine et liquide, sans trop l’être toutefois. En se débrouillant bien, on ne perd pas de produit entre le chemin reliant la bouteille au visage. Suffisamment grasse, elle agrippe instantanément le maquillage et démaquille tout en quelques mouvements. Même mon Better than Sex Waterproof y passe (avec plus de difficultés toutefois qu’avec le baume Shu Uemura) alors que certains produits démaquillants (notamment le Skinactive Biphase Micellaire de Garnier) n’étaient pas suffisants pour bien l’éradiquer. Une fois le maquillage dissous et mes yeux aussi noirs et ronds que ceux d’un panda, je passe de l’eau fraîche sur mon visage et l’ôte à l’aide d’une peau de chamois, ce genre de tissu super doux et agréable pour la peau, qui permet un rinçage beaucoup plus rapide.

Si j’apprécie cette nouvelle façon de me démaquiller (le gain de temps est assez fou, sans compter que ma peau et mes cils apprécient de ne plus être maltraités par le frottement des cotons), je dois cependant reconnaître que cette huile est moins sensorielle que le baume Shu Uemura. Ceci est notamment dû au fait que l’huile DHC soit moins enveloppante que le baume sus-cité et qu’elle ne sente rien de particulier, si ce n’est une vague odeur d’huile d’olive, soit la composante majeure de ce démaquillant.

Concernant la composition, on trouve donc majoritairement de l‘huile d’olive aux bienfaits nutritifs, ainsi que du tocopherol (vitamine E – antioxydant), de l’huile essentielle de romarin pour ses vertus tonifiantes, ainsi que – cosmétique coréenne oblige – du phenoxyethanol. Ce n’est pas tip-top pour la peau mais comme c’est un produit qui se rince, on évite la catastrophe. De toute manière, je passe ensuite au nettoyage de ma peau (layering toujours) avec le nettoyant Soy Face Cleanser de Fresh, que j’aime beaucoup.

DHC - Deep Cleansing Oil #1

Enfin, la durée de vie de cette huile me semble assez conséquente. Je ne l’utilise majoritairement que pour mes yeux, car je démaquille mon teint en rentrant directement du travail (je déteste avoir le teint maquillé quand je suis chez moi), exception faite si je sors ensuite. Du coup, elle a moins de travail à faire que si je devais démaquiller la totale avec. Ceci dit, alors que je porte du mascara waterproof assez costaud, et parfois du liner, une pompe suffit pour les deux yeux. Par conséquent, ce flacon (de 200ml, mais il en existe un second plus grand) risque de me durer un petit moment. C’est assez économique, je valide !

Au final, même si j’ai mis du temps, je suis totalement convaincue et convertie à ce nouveau rituel de démaquillage qu’est l’huile. Celle-ci est un incontournable que je ne saurais que vous recommander, rien que pour le gain de temps considérable qu’elle apporte au quotidien. Moi qui n’aimais pas me démaquiller jusque-là, c’est désormais une étape qui ne me dérange plus du tout (sauf quand j’ai tardé à le faire et que je rêve d’aller me coucher plutôt que de me démaquiller, mais c’est une autre histoire). Maintenant que j’ai trouvé un rituel qui me plaît et qui n’est pas une corvée, je risque de ne pas en changer de sitôt !

Et vous, avec quoi vous démaquillez-vous ?

À très vite,
Jade

Vous pouvez retrouver la Deep Cleansing Oil de DHC au prix de 22 € sur feelunique ou chez Monoprix.