Si la mode du contouring et autre strobing est depuis longtemps sous les feux de la rampe, il m’a fallu bien longtemps avant de m’y mettre. Pour tout vous dire, j’ai mis pour la première fois du bronzer en avril dernier, de même pour l’highlighter. Si je reste raisonnable concernant l’application de poudre de soleil, je me suis découvert une véritable passion pour l’illuminateur depuis, au point où j’en porte désormais quotidiennement et que je viens de me commander une référence en la matière chez Sephora. Et le coupable de cette passion dévorante, c’est le Angel, un enlumineur proposé dans la palette Urban Decay, conçue en collaboration avec Gwen Stefani, l’an passé.

Urban Decay x Gwen Stefani - Highlighter Angel #2

Angel est un highlighter poudre champagne assez chaud, que j’imaginais même trop prononcé pour ma carnation. Que nenni ! Il se fond parfaitement avec mon teint légèrement hâlé du moment ainsi qu’avec mon blush corail, qui est le Love Flush I Will Always Love You de Too Faced. Très pigmenté, il ne faut que peu de matière pour capter la lumière aux endroits stratégiques du visage, et avec le soleil que nous avons actuellement à Paris, le résultat est vraiment de toute beauté. Sans effet boule à facettes, Angel illumine délicatement mes pommettes. J’apprécie notamment le fait qu’il se fonde particulièrement bien sur la peau, sans faire de démarcation très marquée et vite inesthétique.

Urban Decay x Gwen Stefani - Highlighter Angel #6

Concernant l’application, je me sers tout simplement de la pulpe de mon annulaire, et je l’applique aux endroits stratégiques (haut des pommettes, arête du nez et Arc de Cupidon). Le fait de l’appliquer au doigt permet de mieux fusionner la matière avec le fond de teint ou le blush, et d’éviter ainsi les marques disgracieuses ou ce fameux trait d’illuminateur hyper prononcé. Sachant que je ne poudre pas mon fond de teint et que je ne pschitte pas non plus de spray fixateur, la tenue de cet highlighter est remarquable. Pour preuve, sur les photos je l’avais appliqué le matin à 10h30 et j’en avais encore à 22h30 et ce, malgré la température affolante.

Angel a définitivement signé le début de mon addiction pour les highlighters, ce qui n’est jamais bon chez moi : je vais sans cesse vouloir agrandir mon semblant de collection. Ceci dit, on n’est jamais trop lumineuse !

Vous aussi, vous avez cédé à la tentation de l’highlighter ? Dites-moi tout !

À très vite,
Jade