Je ne suis absolument pas de celles qui pratiquent le contouring : ressembler de près ou de loin à Kim K., très peu pour moi. En attendant, puisque j’ai pris quelques couleurs, j’aime bien l’idée de donner un effet soleil plus important à mon visage ces jours-ci, qui s’adapte parfaitement à la chaleur de ces derniers jours. L’enjeu restait de trouver le bronzer qui serait parfait pour ma peau, certes hâlée, mais tout de même claire. La Terracotta de Guerlain ayant des sous-tons trop orangés à mon goût, j’en ai profité pour enfin tester le Beached Bronzer de Urban Decay, en teinte Sun-kissed, que j’avais reçu l’an dernier par la marque à l’occasion de son lancement. Pari réussi pour Urban Decay.

LE TOPO DE LA MARQUE

« Notre formule ultra-douce finement broyée s’applique facilement, ne laisse pas de traces et donne à votre peau un éclat rayonnant qui tient parfaitement en place. On a dit bronzée, pas cramée ! Ces teintes mates universelles offrent une couvrance transparente et naturelle à tous les coups (…). La finesse de broyage de la poudre donne à la formule une texture ultra-crémeuse incroyablement agréable à porter sur la peau ; quant à la technologie HPP (Highlighter Performing Pigments), elle lui donne l’intensité de couleur, la tenue longue durée et le degré parfait de couvrance permettant d’unifier votre teint. »

LE PACKAGING

Premier bon point, le packaging extérieur est fort désirable. Ce bronzer se présente dans un petit boîtier rond métallisé d’environ cinq centimètres de diamètre, le couvercle étant recouvert de feuilles de palmier. Plus annonciateur de l’été, tu meurs. Les initiales de la marque sont également représentées sur le couvercle, de même que le nom du produit en capitales.

Urban Decay - Beached Bronzer #2

Lorsque l’on ouvre le couvercle, on se retrouve face à un miroir de la taille de l’écrin, parfait pour se maquiller avec ou pour faire quelques retouches en journée. La poudre, elle, d’une belle contenance de 9g, n’est ni décorée ni affublée d’une couche de paillettes, mais cela ne me dérange pas : je sais parfaitement que ça m’aurait brisé le cœur de devoir ruiner d’éventuelles gravures (oui, je vis mal le fait de ne plus voir les petits lapins de mon blush Love Flush de Too Faced !). Bref, côté packaging, c’est un carton plein pour moi, Urban Decay a pensé à tout.

Urban Decay - Beached Bronzer #3

LA TEINTE & LA PIGMENTATION

Le Beached Bronzer est proposé en deux teintes par Urban Decay : Sun-Kissed, ma teinte, assez clair et donc adapté aux peaux claires et Bronzed, destiné aux peaux mates. Cette poudre bronzante est parfaite, à mon sens, pour les peaux claires car elle ne contient aucun sous-ton orangé, aucun risque donc de s’afficher avec un teint façon « je viens de sortir de la cabine UV ». Je note d’ailleurs l’absence de la moindre paillette, ce que je déteste dans les bronzers (cf. la Terracotta de Guerlain) : avec le Beached Bronzer, on reste dans le hâle naturel.

Urban Decay - Beached Bronzer #4

On est sur un bronzer très pigmenté, mais avec lequel on ne peut pas se rater paradoxalement : la teinte s’adapte parfaitement à la carnation naturelle et la rehausse subtilement lors de la première application. Elle devient donc de plus en plus prononcée si l’on multiplie les couches, ce qui facilite totalement l’application du bronzer : on sait immédiatement où on va.

Urban Decay - Beached Bronzer #7
Vous voyez comme il s’estompe bien, sans faire de démarcation ultra moche ?

L’APPLICATION & LA TENUE

Comme je ne suis pas reine de l’application de ce genre de produit, je préfère y aller petit à petit. Pour obtenir un résultat très diffus et léger, j’utilise un pinceau diffuseur poudre (le 44 de la gamme pro de Sephora). Ses poils duofibres, très souples et évasés, capturent très légèrement la poudre et la diffusent tout en douceur sur la peau. En un passage, j’obtiens réellement quelque chose de léger, et je viens réappliquer du bronzer sur ma peau jusqu’à obtention du résultat désiré. En procédant ainsi, j’ai plus l’impression de maîtriser la chose qu’en utilisant un pinceau spécialement dédié au bronzer, dont les poils seront plus denses, et me feront obtenir un résultat très intense directement. Pour ce qui est de l’application, je procède selon la méthode du 3 : sur les tempes, le creux des joues et l’os de la mâchoire.

Urban Decay - Beached Bronzer #2

Au niveau de la tenue, j’ai été pas mal bluffée. Comme je vous le disais en introduction, j’ai appliqué ce bronzer lors des jours de grande chaleur et mon teint n’a pas bougé, la matière n’a pas coulé ni fait de traces disgracieuses, j’ai littéralement été subjuguée. Malgré la chaleur et la moiteur, mon teint est resté hâlé, la matière ne s’est pas oxydée : adieu le potentiel effet orange que je redoutais. Et surtout, bien que ce soit du maquillage, le résultat était très naturel sur ma peau. Comme j’ai le buste et les bras bronzés, on ne distingue pas de démarcation, on ne se dit pas une seule seconde que j’ai triché : tip-top !

BILAN

Ce bronzer est un véritable coup de cœur. Pour moi qui suis une novice en la matière et qui redoutais un surplus de pigmentation ou des tons trop orangés, m’obligeant à recommencer mon maquillage du teint depuis le début, j’ai été très agréablement surprise. L’effet est ensoleillé mais parfaitement naturel, on n’a pas l’impression d’avoir triché ou d’être passée par la cabine UV, non j’ai l’impression de voir mon visage après trois semaines de vacances sous le soleil de Nice. Je crois que tant que je ne serais pas partie en vacances, ce bronzer sera mon go-to de l’été, reste à trouver un joli highlighter qui s’accorde parfaitement avec, et j’aurais mon duo make-up favori de l’été 2017.

Avez-vous déjà testé le Beached Bronzer ? Quel bronzer utilisez-vous actuellement ?

À très vite,
Jade

Vous pouvez retrouver le Beached Bronzer de Urban Decay au prix de 28,50 € sur le site de la marque.