Eh oui, aujourd’hui on va reparler des coréens sur Jade’s Beauty Tips. Si jusque là, j’avais bien aimé leurs cosmétiques, je n’avais pas eu de gros coup de cœur pour autant. C’était avant de tester ce masque en latex du Dr Jart : waouh que ça a été fun comme expérience ! Pour cet essai, j’ai choisi le bleu, hydratant, ma peau étant assez déshydratée en ce moment. Le packaging y a été pour beaucoup dans cet achat : je rêvais de connaître la sensation de ce masque de latex, qui ne vous fait ressembler à rien, mais qui promettait d’être assez surprenante. En revanche, j’étais assez sceptique concernant l’apport d’hydratation au premier abord, mais qui ne tente rien n’a rien, comme on dit. Alors, pari réussi pour le Dr Jart ?

Dr.Jart+ - Rubber Mask Hydration Lover #1

LE PACKAGING

Y’a pas à dire, les Coréens ont compris que le packaging comptait pour beaucoup. Alors, forcément quand on nous propose un masque pour le visage (bleu hydratant, rose raffermissant ou jaune illuminant, selon celui que vous choisissez) en latex et coloré, qui plus est, ça fonctionne. D’autant plus qu’un masque en latex, ça change du tissu ou de la bio-cellulose auxquels on est désormais habituées.

Dr.Jart+ - Rubber Mask Hydration Lover #2

On a donc ici une ampoule, contenant le produit à appliquer sur le visage ; ainsi qu’un rubber mask scindé en deux parties, chacune se superposant à l’autre pour une tenue optimale. L’ampoule est conçue de façon hyper hermétique, en aucun cas le produit n’entre en contact avec l’air avant son ouverture, et elle contient la juste dose de produit pour couvrir tout le visage. Le masque, lui, est réservé dans un emballage de papier puis soigneusement plié au sein de plusieurs feuilles de plastique, qu’il faut manipuler avec précaution pour délivrer le masque. Encore une fois, on est sur un produit hyper bien pensé, ludique d’utilisation et ma foi, super propice aux selfies (coucou mes copines sur Snap !)

LA COMPOSITION

Encore une fois avec les cosmétiques coréens, c’est là que le bât blesse. Phenoxyethanol, dimethicone, BHT et autres joyeusetés dans le produit à appliquer sur le visage. Pas très sain tout ça, malheureusement, d’autant que le produit ne se rince pas après utilisation et est censé pénétrer la peau en profondeur compte tenu du temps de pose. Après, on a la chance d’y retrouver de l’extrait d’orange, de la glycérine, de l’allantoïne, de l’extrait de romarin et d’eucalyptus. En ce qui concerne la compo du rubber mask, elle est grosso modo similaire mais enrichie de plus d’huiles hydratantes (encore heureux vu que c’est un masque hydratant).

Bref, on a des agents hydratants, nourrissants, apaisants même, mais ça ne fait pas la blague face à des produits toxiques pour l’environnement, et même assez occlusifs pour la peau. Comme c’est un masque qui n’est pas supposé se rincer, j’ai été gênée par la présence de ces composants, et les effets occlusifs qu’il pourrait avoir sur ma peau et n’ai pas pu m’empêcher de me passer un tonique purifiant après avoir ôté le masque. En gros, celles qui sont regardantes sur les compositions, passez votre chemin.

LA TEXTURE & L’APPLICATION

Le produit contenu dans l’ampoule est une sorte de gel-crème translucide. À l’application, on a vraiment l’impression de se mettre de la gelée sur la peau, c’est assez étrange. Mine de rien, le produit est très frais, doux, et il reste en place. Comme l’ampoule est à usage unique, vous avez largement de quoi recouvrir tout votre visage (en couche épaisse), et même le cou.

Donc, la première étape est de s’appliquer ce gel sur le visage (que vous aurez nettoyé au préalable, voire aussi gommé). Une fois le contenu de l’ampoule posé, il est temps de passer à l’étape n°2 : l’application du masque. Alors, attention, il est très fragile. Le mien était déjà cassé à plusieurs endroits (cf. les photos) quand je l’ai déplié, mais ça ne l’a pas empêché de tenir sans souci sur ma peau. L’avantage est qu’il est scindé en deux parties : l’une se focalisant sur le front, les pommettes et le nez et la seconde réservée au menton et aux joues. Vous posez donc la partie que vous souhaitez à l’endroit adapté et superposez la seconde dessus. Et là, magie : ça tient très bien, ça ne tombe absolument pas, ça ne glisse pas non plus. Mention spéciale pour les dimensions du masque qui sont assez justes, quoique l’emplacement réservé au nez est un peu long. Moi qui pensais avoir un long nez, je pense que je ne suis pas à plaindre finalement hihi. Bref, une fois les deux parties posées, c’est parti pour environ quarante minutes de pose.

Dr.Jart+ - Rubber Mask Hydration Lover #3

DURANT LA POSE

Encore une fois, ce qui est parfait avec ce masque : c’est que rien ne bouge. Vous pouvez vaquer à vos occupations sans craindre que le masque ne glisse ou ne tombe et ça, c’est tip-top. Ça change des masques en tissu qui contraignent à ne rien faire durant au moins un quart d’heure (je déteste me sentir contrainte à faire ou ne pas faire quelque chose). Ici, pas de souci : il est indécrottable. Bon, il ne se fait pas oublier pour autant, hein. Genre, il sent le latex mais aussi, vous sentez que vous avez quelque chose sur la peau, qui limite un peu vos mouvements et votre parole. Néanmoins, l’expérience n’est pas désagréable : la sensation est fraîche et relaxante, cela ne picote pas ni ne gratte, le produit ne coule pas. Vraiment, rien à redire là-dessus. Puis, c’est fun de se voir en bleu ainsi (je ne vous raconte pas le nombre de selfies & de snap que j’ai envoyés).

LES RÉSULTATS

Au retrait du masque, j’ai trouvé ma peau toute douce et repulpée, pas du tout rougie par le produit. La marque conseille de masser l’excédent de produit pour continuer de le faire pénétrer dans l’épiderme. Sauf que j’ai trouvé ça hyper désagréable car le produit était hyper collant (je soupçonne le masque d’avoir commencé à fusionner avec le produit et ma peau, compte tenu de la chaleur), si bien que cela ne pénétrait absolument pas, et ça continuait de coller toujours plus. D’ailleurs, je me suis rendue compte en massant le produit que l’action de mes mains produisait des peluches de latex bleu (d’où mes suspicions quant à la décomposition du masque sur la peau). Du coup, j’ai lâché l’affaire et ai appliqué un tonique purifiant pour me débarrasser à la fois de ces particules et de l’aspect collant ultra désagréable. C’est vraiment le point négatif de ce masque, outre la composition, la phase « après » est assez désagréable.

BILAN

J’ai vraiment adoré l’aspect ultra ludique du masque, cette texture étrange mais agréable du latex, le côté bien fichu du masque, la sensation de fraîcheur durant la pose. Mais alors entre la composition dégueulasse et ces résidus collants de produit mêlé au latex à moitié fondu, qui sont bien incrustés malgré le passage d’un tonique désincrustant (et composé d’alcool), ça m’a pas mal rebutée. Je ne sais pas si je suis tombée sur un exemplaire ayant un défaut de fabrication, d’autant que sur toutes les revues que j’ai lu sur ces masques, personne n’a fait mention de ce souci. En attendant, j’ai tellement trouvé désagréable l’après pose que je ne suis pas sûre de réitérer l’expérience, d’autant que ces rubber masks sont assez chers, puisque vendus à l’unité et non réutilisables.

Dr.Jart+ - Rubber Mask Hydration Lover #4

Avez-vous testé les masques Dr.Jart+ ? Qu’en avez-vous pensé ?

À très vite,
Jade

Vous pouvez retrouver le Rubber Mask Hydration Lover™ de Dr.Jart+ au prix de 10,95 € en exclusivité chez Sephora.