Après le blanc, le corail. Les jours de grand soleil comme ceux que l’on a depuis environ une semaine me donnent envie de plages de sable chaud, cocktails bien frappés réalisés par mes soins et musique à fond à gogo. Encore deux mois environ et on y sera avec chéri, et je dois vous dire que j’ai plus que hâte. En attendant de me retrouver sur les plages de la côte Atlantique puis de la Méditerranée, je vous propose cette manucure un brin estivale, et absolument exquise en ces beaux jours avec Got Myself into a Jam-Balaya, laque issue de la collection New Orleans Summer 2016 d’O.P.I.

MardiMani#25 - OPI Got Myself into a Jam-Balaya #7

Got Myself into a Jam-Balaya est un rose saumoné, un poil orangé : le genre de corail rosé parfait pour la saison. Je le porte ici sans top-coat, ce qui vous laisse apercevoir sa brillance indéniable ainsi que son côté très peps. C’est une teinte que j’adore, car elle est dynamique sans trop en faire. C’est d’ailleurs le vernis que j’avais choisi pour le mariage de ma cousine ; il se mariait à merveille avec ma peau (légèrement bronzée grâce au Face & Body Tanning Gel de He-Shi) ainsi qu’à ma robe rose poudré. Ainsi, il convient aussi bien à une peau bronzée qu’à une carnation claire (voyez sur les photos, le contraste n’est pas choquant).

MardiMani #25 - OPI Got Myself into a Jam-balaya #1

Parmi la collection New Orleans, Got Myself into a Jam-Balaya était vraiment la teinte qui me plaisait le plus (bien que j’aie aussi acquis Crawfishin’ for a Compliment, I Manicure for Beads She’s a Bad Muffuletta!), et au final j’ai trouvé que c’était un véritable dupe de Lounge Lover d’Essie, édité à la même période. Mais comme j’adore les deux, autant en avoir plus, d’autant que ce sont deux éditions limitées !

MardiMani#25 - OPI Got Myself into a Jam-Balaya #4

Concernant cette laque, il m’a fallu trois couches pour une opacité complète. Ce que vous pouvez faire, (astuce également valable pour les vernis « néon »), c’est de poser à la suite de la base, une couche de vernis blanc qui va permettre une opacité totale dès la première couche de couleur. C’est beaucoup plus rapide que trois couches de vernis, qui vont mettre trois plombes à sécher et créér à coup sûr un effet « patchy », dû à l’épaisseur. La brillance, elle, est en revanche au rendez-vous. Si bien que le top-coat (indispensable à mes yeux !) ne sera là que pour garantir la durée du vernis.

Aimez-vous cette teinte ? Quel vernis portez-vous cette semaine ?

À très vite,
Jade

Vous pouvez retrouver le vernis Got Myself into a Jam-Balaya d’O.P.I au prix de 13,90 € sur le site de Color Forever.