S’il y a bien un produit de make-up qui donne bonne mine en un clin d’œil, c’est l’anticernes. Le seul souci, c’est de trouver le bon. Celui qui ne filera pas dans les plis, celui qui ne s’oxydera pas, celui qui n’assèchera pas trop le contour de l’œil, celui qui aura le sous-ton parfait, celui qui ne bougera pas, celui qui ne creusera pas plus le cerne… Les problématiques sont nombreuses en ce qui concerne l’anticernes et j’y connais quelque chose. Personnellement, mes cernes ne sont pas trop colorés, mais plutôt creusés. J’ai la chance de ne pas avoir de poches, que je trouve plus difficiles à camoufler. Ceci dit, je n’échappe pas pour autant à la quête de l’anticernes parfait. Et celui que je vous présente aujourd’hui n’est pas loin de remplir tous mes critères.

LE PACKAGING

Une fois n’est pas coutume, ce concealer se présente sous la forme d’un court tube carré. Cela prend un peu plus de place qu’un tube cylindrique, mais ça me plaît plutôt mal ainsi, ça change. Le flacon est en plastique poli transparent, laissant apparaître par conséquent la quantité de produit, ainsi que sa teinte. Le bouchon, lui, est argenté et accompagné d’une bague, rose pâle pour mon exemplaire qui, je pense, est censée donner une indication de la teinte de l’anticernes. Petit et compact, ce Radiance Reveal me plaît plutôt beaucoup par sa forme, qui change de ce qu’on peut voir habituellement en terme d’anticernes.

Bourjois - Radiance Reveal Concealer #2

L’EMBOUT 

Comme pour beaucoup de concealers, c’est un embout mousse qui est réservé à l’application. Je l’apprécie particulièrement car il est court, fin et surtout biseauté, ce qui permet de l’appliquer en petites touches sur le contour de l’œil, sans en mettre partout. J’aime également le fait qu’il soit doux et absorbe bien le produit, ainsi il délivre la juste quantité d’anticernes, sans que ce dernier ne coule du manche. À noter justement que cet anticernes est créé pour être également utilisé en touche lumière (comme le Touche Éclat d’Yves Saint Laurent avant lui), d’où cet embout fin et biseauté.

Bourjois - Radiance Reveal Concealer #11

L’APPLICATION

La texture étant mi-liquide mi-crémeuse, elle est parfaite à cet effet. Le concealer Radiance Reveal s’applique facilement, que ce soit au doigt comme au pinceau. Ayant testé les deux applications, je préfère le poser (plutôt le tapoter) au doigt, je trouve le résultat plus naturel et surtout, la couvrance légèrement plus importante. Je n’ai pas testé au Beauty Blender, en revanche. Ceci dit, l’anticernes se fond parfaitement avec le fond de teint, il ne file pas dans les plis et camoufle instantanément la couleur de mes cernes. Sachant que je ne poudre jamais mon anticernes, de peur qu’il devienne cakey et marque les plis et le creux, le Radiance Reveal s’est hyper bien comporté au fil de la journée, et c’est vraiment une belle surprise.

LA TEINTE & LA COUVRANCE

Pour ma peau claire, j’ai choisi la teinte la plus claire de la gamme : la 01 Ivoire. Il s’agit d’un beige ivoire, assez clair et légèrement doré mais pas trop. Comme je ne suis pas encore très bronzée, l’anticernes se fond à merveille avec mon fond de teint actuel, le Naked Skin One & Done de Urban DecayPour l’été, je pense qu’il me faudrait une teinte un peu plus foncée, mais jusqu’ici on s’en sort parfaitement ; malgré un éventail de teintes trop peu développé à mon goût. En effet, Bourjois a cette mauvaise manie de proposer pour ses BB Crèmes et anticernes des teintes trop générales à mon sens, comprenez ici qu’on ne trouve jamais un vrai neutre, les peaux à tendance rosée ont souvent du mal à trouver leur bonheur dans leurs gammes, qui sont souvent très dorées, voire jaunes. À ce titre, on ne retrouve que trois nuances au sein de cette gamme : 01 Ivoire, 02 Beige & 03 Beige Foncé. Aussi, les peaux mates, voire noires ne sont pas incluses dans la gamme Radiance Reveal, ce que je trouve inadmissible. J’espère que la marque rectifiera rapidement cet écart qui est, à mes yeux, scandaleux.

Bourjois - Radiance Reveal Concealer #10

Concernant la couvrance, cet anticernes m’a assez surprise. je m’attendais à quelque chose d’assez transparent, limite pas couvrant. Et bien, il fait plutôt bien son job à ce niveau. Certes, le creux de mes cernes n’est pas comblé (et à part faire de la médecine esthétique, je ne vois pas ce qui remédierait à ce souci) mais leur légère teinte bleutée/violacée est complètement absorbée par les pigments du concealer. Non seulement ce Radiance Reveal est couvrant, mais il est surtout lumineux. Vous savez sûrement qu’un anticernes trop lumineux peut vite être à double tranchant, à savoir qu’il peut mettre en valeur les cernes et non pas les atténuer. Ici, on n’a pas ce problème de contraste ou de cernes marqués, juste un contour de l’œil illuminé et hydraté, grâce à la présence d’acide hyaluronique.

Bourjois - Radiance Reveal #8

LA TENUE

Là encore, ce Radiance Reveal m’a bluffée. Je n’aurais vraiment pas misé dessus au premier abord, et pourtant sans avoir été poudré, mon anticernes a tenu toute la journée, sans trop filer dans les plis ni s’oxyder, ni même se faire la malle. C’est vraiment un carton plein pour Bourjois, ici. Contrairement au Naked Skin de Urban Decay, (dont je vous parlerai prochainement) qui file dans les plis à peine deux heures après application et qui devient jaune, ce petit Bourjois n’évolue pas au fil de la journée, et c’est fortement appréciable. Je l’ai porté au mariage, et il n’a pas bougé de A à Z. Moi qui avais tout prévu pour faire une retouche express (et qui me suis donc trimballé toute la journée un sac à main faisant le poids d’un âne mort), je n’ai pas eu à le retoucher une seule fois ! Alors que je sais pertinemment que j’aurais eu à le faire avec le Urban Decay. Il est somptueux et magique, ce Radiance Reveal. Je me demande bien pourquoi je l’ai laissé de côté au profit du Naked Skin pendant tous ces mois.

Bourjois - Radiance Reveal Concealer #12

BILAN

C’est un carton plein. Depuis que j’ai redécouvert le Radiance Reveal, je n’utilise plus que lui, j’ai totalement délaissé le Urban Decay (et sans trop de regrets, d’ailleurs). Je n’ai rien à lui reprocher, si ce n’est cet éventail de teintes et de sous-tons pas assez exploité, au point de perdre une certaine clientèle. Vraiment, si vous passez devant cet anticernes Bourjois, n’hésitez pas à l’acquérir : vous l’aimerez très certainement autant que je l’aime (du moins, si vous ne recherchez pas une couvrance démentielle ou que vous n’avez pas une peau trop foncée pour leur éventail de teintes) et surtout, vous ferez une vraie bonne affaire car cet anticernes est à tout petit prix !

Connaissez-vous cet anticernes ? Lequel portez-vous actuellement ?

À très vite, 
Jade

Vous pouvez retrouver le concealer Radiance Reveal de Bourjois au prix de 11,95 € en grandes surfaces et sur le site de la marque