Vous n’avez pas dû passer à côté en cinq mois de Jade’s Beauty Tips : je n’utilise, depuis plus d’un an désormais, que des shampooings formulés sans sulfates et sans silicones, et j’essaie d’également suivre le pli en ce qui concerne les après-shampooings, masques capillaires et autres produits coiffants. Ainsi, lorsque Beaute.fr a lancé un concours courant février, proposant de gagner l’entière nouvelle gamme capillaire de Kérastase, formulée sans sulfates ni silicones, j’ai sauté sur l’occasion, et j’ai gagné. Voilà maintenant plus d’un mois que je teste ces produits, et que j’ai pu me former un avis que je vous partage aujourd’hui.

LE CONCEPT DE LA GAMME AURA BOTANICA

« 98% d’ingrédients d’origine naturelle. Huiles de coco et d’argan pressées à la main. Actifs provenant d’achats responsables. Sans silicone, sans sulfate. 48h de nutrition durable : la fibre apparaît plus nourrie et plus douce au toucher. 72h d’action anti-frizz : formulé pour une finition lisse, laissant les cheveux légers et souples. 4x plus d’éclat : nourri de l’intérieur, le cheveu brille naturellement ».

LES INGRÉDIENTS

Effectivement, point de sulfates ni de silicones dans la composition des quatre produits de la gamme, et pourtant j’ai cherché la petite bête. Mais rien à signaler, Kérastase a rempli les conditions et a joué le jeu de la composition naturelle. Pour les ingrédients nutritifs, on peut principalement compter sur la présence d’huile de coco des îles Samoa et d’huile d’argan du Maroc. On y retrouve aussi de l’huile de feuille de romarin, de l’huile de jojoba… Bref, tous les ingrédients tendance du moment, ce qui m’incite tout de même à penser que la composition de ces produits est un peu simpliste et limite faisable à la maison.

Kérastase - Aura Botanica #1

LE PACKAGING

Pour la gamme Aura Botanica, les iconiques flacons de Kérastase ont revêtu un habit rouge bordeaux, qui s’accorde parfaitement avec le bouchon argenté. Les flacons du shampooing et de l’après-shampooing sont en plastique assez solide, tandis que ceux de l’Essence d’Éclat et du Concentré Essentiel sont en verre. Cette ligne de produits fait très luxe dans ma salle de bain.
Je déplore toutefois que le format du shampooing soit assez petit. 250ml avec la masse de cheveux que j’ai, et la longueur qu’ils ont, cela ne va pas me durer longtemps. D’autant que le flacon d’après-shampooing a une contenance plus ou moins égale, et je ne sais pas pour vous, mais moi j’utilise plus de shampooing que d’après-shampooing. Je ne trouve pas les quantités équilibrées, mais bon le marketing, que voulez-vous…

LE BAIN MICELLAIRE (aka le shampooing23,50 € les 250ml

Dépourvu de sulfates, silicones, et autres parabènes, il était le produit de la gamme qui me tentait le plus. Ce Bain Micellaire est assez liquide et translucide, à la manière d’un shampooing pour bébé. Il dégage une odeur légère et aromatique de plantes, qui résulte de la présence des huiles essentielles et aromatiques. On est vraiment loin des odeurs habituelles très chimiques des produits de la marque : on sent tout de suite qu’on est sur un produit plus naturel qu’à l’accoutumée.
J’ai été surprise que ce shampooing mousse beaucoup, malgré l’absence de sulfates. Ceci dit, cela ne m’a pas déplu car je déteste devoir galérer avec un shampooing qui ne mousse pas. Dans ma tête, si ça ne mousse pas, mes cheveux ne sont pas lavés, donc je rajoute du produit jusqu’à avoir un semblant de mousse sur la tête, et au final j’ai tellement de produit que je dois passer des heures à rincer. Ici, je n’ai pas eu ce souci : ça mousse, je sens que mes cheveux sont lavés ; d’autant plus qu’ils crissent au moment du rinçage. Encore mieux, ce Bain Micellaire n’a pas regraissé mes cheveux dès le lendemain, malgré la présence dans la composition de diverses huiles. Ces dernières m’effrayaient assez, j’avais peur que le shampooing soit trop riche pour mes racines capricieuses mais il n’y a finalement pas eu d’impact négatif.

LE SOIN FONDAMENTAL (aka l’après-shampooing) – 34 € les 200ml

Contrairement au Bain Micellaire, le Soin Fondamental est très crémeux et ce, malgré la présence d’innombrables huiles dans la formule. J’ai instantanément eu le sentiment qu’il allait nourrir mes longueurs et pointes, et je ne me suis pas trompée. À l’application, il se fond dans les cheveux et les imprègne totalement.  Je n’ai pas appliqué de masque ni de thermolissant afin de ne pas fausser les résultats de cette gamme, et mes cheveux étaient parfaitement hydratés, pas secs ni rêches comme ils le sont parfois après le passage du sèche-cheveux et du fer à lisser. En revanche, ça a été une vraie catastrophe au démêlage, avec des nœuds à gogo quasiment impossibles à démêler avec la Tangle Teezer, ce qui ne m’était pas arrivé depuis des années. Ceci dit, c’est vraiment une bonne surprise, puisqu’à l’habitude je me sens obligée d’appliquer successivement un après-shampooing et un masque pour nourrir un tant soit peu mes cheveux. Ici encore, l’odeur est douce et aromatique, mais elle reste discrète sur les cheveux, elle n’est pas omniprésente ni entêtante comme peuvent parfois l’être les produits de coiffeurs.

LE CONCENTRÉ ESSENTIEL – 37,50 € les 50ml

C’était le produit de la gamme qui m’intriguait le plus. Je pensais qu’il s’agissait d’une huile de finition, sauf que c’est en réalité un soin à rincer. Plusieurs options sont possibles : on l’applique en pré-shampooing sur le cuir chevelu, ou alors en guise de soin nutritif des longueurs et pointes, encore une fois en pré-shampooing. La formule est très huileuse et dense, et l’odeur est plus prononcée que celles du Bain Micellaire et du Soin Fondamental. Personnellement, je n’ai pas été tentée de l’appliquer en racines, je me suis donc contentée de le laisser poser toute la nuit avant de faire mon shampooing le lendemain matin. Résultat des courses : mes longueurs étaient brillantes et nourries, plus ou moins réparées (comprenez ici qu’il ne fera pas des miracles sur des pointes fourchues), l’effet était là sur le court terme. Après, je ne pense pas qu’il s’agisse d’un produit plus efficace que si vous faites un banal bain d’huiles de ricin et de coco. À mes yeux, ce Concentré Essentiel est le produit de cette gamme qui m’a le moins convaincue. Il est aisément remplaçable, et à moindre coût.

L’ESSENCE D’ÉCLAT (aka l’huile en brume) – 40,50 € les 100ml

Voici donc la fameuse huile de la gamme (c’est pourtant pas faute de manquer d’huiles dans les autres produits de la gamme). On a affaire ici à une huile sèche biphasée, qui se diffuse en brume, avant ou après le coiffage. Aucun risque donc d’avoir des longueurs graisseuses après application : c’est toujours bon à prendre. Alors moi, quand on me dit « Essence d’Éclat », je m’attends à ce que mes cheveux brillent, soient lumineux et éclatants de santé. Sauf que cette huile est principalement dédiée au contrôle des frisottis, ainsi qu’à la nutrition et la protection de la fibre. Alors attention : on n’est pas sur un soin thermolissant, donc ne faites pas l’impasse sur ce produit dans votre routine. Je ne sais pas de quoi cette Essence d’Éclat est censée protéger les cheveux, mais bon. Concernant les frisottis, je n’ai pas pu en rendre compte car mes cheveux restent lisses après le passage du lisseur. Enfin, je valide la nutrition des longueurs. Au fil de la journée, mes cheveux sont restés doux et soyeux, et ce malgré justement le passage du lisseur et l’absence de silicones dans la formule. Je trouve donc que c’est une bonne huile de finition, même si elle ne casse pas non plus trois pattes à un canard.

BILAN

Il y a du bon et du moins chez Aura Botanica. En résumé, j’ai préféré le Bain Capillaire et le Soin Fondamental, qui proposaient de vraies alternatives aux shampooings et soins classiques de coiffeurs, à savoir exempts de sulfates et de silicones. Je suis plus déçue, en revanche, par le Concentré Essentiel et l’Essence d’Éclat dont les bienfaits me paraissent assez anecdotiques, puisqu’ils ne sont rien de plus qu’un cocktail d’huiles nutritives, que l’on peut se faire soi-même et à moindre coût. Donc, si vous souhaitez vous pencher sur la gamme Aura Botanica de Kérastase, préférez les soins lavants, qui ont, à mes yeux, plus d’intérêt que le reste de la gamme.