Si la crème pour les ongles Veggie Love d’Alessandro m’a permis durant de longs mois d’avoir des ongles entretenus et parfaitement nourris, il arrive un moment dans l’année où mes ongles me disent tout bonnement merde, et réclament à grands cris leur cure bi-annuelle du Durcisseur Extra-Fort d’Hérôme.
Après avoir testé mille et un durcisseurs, et autres crèmes hydratantes censées réparer miraculeusement les ongles en trois semaines à raison d’une application par jour (ça fait trois ans que j’attends les résultats, au passage), j’ai finalement trouvé mon Graal en ce durcisseur. Ayant vraiment les ongles mal en point et en demande d’un soin béton, j’ai préféré mettre mon dévolu sur la version extra-forte, mais vous pouvez retrouver chez Sephora des exemplaires plus soft. Ceci dit, je pense que si vous souffrez comme moi d’ongles qui se cassent ou se dédoublent, vous allez l’aimer autant que moi.

LE PACKAGING

Il est austère : un simple flacon translucide, surmonté d’un bouchon long et pointu bleu. S’il prend peu de place et se range facilement, j’apprécie surtout le fait qu’au bout de ce bouchon se trouve une sorte de bâton de buis en silicone, qui aide à repousser doucement les cuticules sans douleur. Je trouve ce système super ingénieux, en plus d’être pratique. Ce durcisseur est en quelque sorte un 2-en-1 et certaines marques devraient en prendre de la graine, à mon sens.

Hérôme - Durcisseur Extra Fort #2

LA FORMULE

Évidemment, s’il est aussi efficace c’est que la composition présente des ingrédients pas très très jolis. Parmi eux, notamment le formaldéhyde (ou formol, un conservateur très puissant, qui sert entre autres à conserver les restes humains après une autopsie – #minutescientifiquegoredujourbonjour). C’est pourquoi la marque conseille de ne pas poser ce durcisseur si vous avez des plaies au niveau des cuticules. Aventurière jusqu’au bout des ongles, j’ai testé pour vous alors que j’avais par mégarde arraché un bout de cuticule, et très franchement ça brûle. Donc si jamais vous avez une légère plaie, même s’il vous semble que ce n’est rien du tout, évitez car ça ne fait vraiment pas du bien.

L’APPLICATION

Le pinceau est assez fin, quoique comme les poils sont souples, il recouvre l’ongle en un seul passage. Ce vernis est parfaitement incolore, si bien que vous aurez l’impression de ne porter qu’une simple base, le jour de la première couche. Le jour de la seconde pose, le vernis devient un peu plus blanc, tout en restant translucide. Il apporte un peu plus de brillance mais il ne faut pas non plus s’attendre à avoir des mains manucurées. Malgré tout, ce durcisseur fait des mains élégantes, je ne ressens pas trop le manque de couleur lors de ma cure.

LA MÉTHODE D’APPLICATION

Elle peut s’avérer assez contraignante car il faut vraiment être régulière dans l’application, et ne pas louper d’étape. Le principe de ce durcisseur est de poser une couche le premier jour, une seconde le lendemain. Puis, le surlendemain, vous enlevez tout et vous reposez une première couche, et ainsi de suite pendant 14 jours. Oui, c’est long mais je vous assure que ça en vaut la peine. Et je pèse mes mots.
Il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir la flemme ou de complètement zapper de suivre le « traitement » à la lettre, si bien que je n’avais plus qu’à recommencer dès le début. Du coup, pour éviter d’oublier et afin de savoir où j’en suis, je notais en bloc-notes sur mon téléphone la date et le nombre de couches. Ainsi, aucune chance d’oublier ou de se perdre dans ses comptes.

LES RÉSULTATS

Idiote comme je peux l’être parfois, j’ai oublié de prendre les photos « avant », comme vous ne pourrez constater l’efficacité, il n’y a donc pas grand intérêt de vous montrer les photos « après ». Ceci dit, avant, mes ongles étaient mous, dédoublés, cassants et ils ne parvenaient plus à garder ni même atteindre une longueur correcte, à mon grand dam. Deux semaines plus tard, ils sont comme neufs, renforcés, réhydratés et surtout longs, résistants et bien durs. Prêts à subir de nouvelles semaines intempestives de vernis. Alors, même si la méthode d’application est longue et laborieuse, le jeu en vaut largement la chandelle. Je fais rarement de revues aussi élogieuses, mais vraiment ce durcisseur c’est de la bombe. Cela fait quatre ans d’affilée que je le rachète sans faute, dès que mes ongles en ressentent le besoin et je ne cherche pas le moins du monde à lui faire des infidélités en lui cherchant un remplaçant.

BILAN

Vous vous en doutez, c’est un énorme coup de cœur, limite un must-have si, comme moi, vos ongles sont fragilisés par des semaines et des semaines passées sous le joug de vernis à ongles, et autres passages de dissolvant. Généralement, je fais deux cures de deux semaines par an, et je me contente le reste du temps de bien hydrater mes ongles entre chaque manucure, à l’aide de ma crème à ongles chouchoute, la Veggie Love d’Alessandro. Non seulement, les résultats sont visibles très rapidement mais ils sont surtout durables. À noter que vous pouvez vous servir des versions moins fortes du Durcisseur d’Hérôme comme base, si le cœur vous en dit. Cela permettra de protéger encore plus vos ongles des pigments et d’éviter tout dédoublement et casse.

Connaissiez-vous le Durcisseur d’Hérôme ? Avez-vous parfois recours à ce type de soin pour les ongles ?

À très vite, 
Jade

Vous pouvez retrouver le Durcisseur Extra-Fort d’Hérôme au prix de 16,50 € sur le site de Sephora.