Il y a de ces teintes de vernis qui sont de vrais petits bijoux, inédits, que l’on ne retrouve pas en (au moins) cinq exemplaires dans notre collection de vernis. C’est notamment le cas de Flowerista qu’Essie a proposé au sein de sa collection Spring 2015, dont la directrice artistique n’était autre que Rebecca Minkoff, une styliste américaine.

Essie - Flowerista #3

Essie le décrit comme un « dahlia prune ». À mes yeux, on n’est pas exactement sur un prune pur, puisque je trouve Flowerista notamment plus clair et ponctué de tons magenta. On a affaire à un pourpre, pas un violet comme le A Grape Affair d’O.P.I, mais pas non un rose. C’est vraiment une teinte unique, que je n’ai absolument pas en doublon dans ma vernithèque, et c’est suffisamment rare pour être souligné.

Essie - Flowerista #5

Flowerista est une teinte très vibrante, très brillante également. L’effet est très lumineux et pour le coup, vraiment printanier. C’est un coloris qui me met de bonne humeur et qui, je trouve, sied vraiment bien à ma carnation.

Essie - Flowerista #7

Une seule couche de Flowerista peut suffire s’il est bien appliqué. Si vous êtes comme moi une monomaniaque de l’opacité, deux sera l’idéal. Néanmoins, je trouve qu’il se défend très bien rien qu’à la première couche. Les flemmardes des trois étapes de la manucure pourront se passer de top-coat compte tenu de la brillance inouïe de ce vernis. Mais de mon côté, vous commencez à me connaître, il m’est indispensable afin de garantir une tenue de cinq jours à ma manucure.

Que pensez-vous de ce vernis ? Lequel portez-vous cette semaine ?

À très vite, 
Jade