Cela fait des années que, lorsque j’ai quelques minutes à perdre, je les passe sur Twitter. Il y a des comptes que je suis pour des raisons bien précises, d’autres qui se sont retrouvés un peu par hasard dans ma timeline mais qui sont bien là, et qui parfois piquent pas mal ma curiosité. Je suis quelqu’un de très curieux de nature, voire même un peu fouineuse. Mes proches me disent d’ailleurs que j’ai raté ma vocation, et que j’aurais mieux fait d’être flic (c’est pas faute de l’avoir voulu). Bref. Et du coup, au fil de mes pérégrinations sur ce réseau social, je tombe parfois sur des tweets qui me font littéralement bondir. Notamment celui cité dans le titre.

Bien sûr, la connasse (oui la connasse, parce qu’il n’y a pas d’autre mot pour qualifier une donneuse de leçon) retweete et cite un tweet/selfie d’une meuf qui porte du liner et du rouge à lèvres rouge, histoire que cette dernière comprenne bien qu’on la critique ouvertement (#toutcequiménerveauplushautpoint), en arguant que le make-up, c’est « soit sur les yeux, soit sur la bouche mais pas les deux ! ».
Sauf que 1) on t’a pas demandé ton avis, 2) depuis quand y’a des règles de bienséance en matière de make-up ? et 3) si la meuf veut porter les deux, et même se mettre du fard bleu en plus, elle a le droit. Donc déjà, rien qu’avec ce tweet, elle m’avait déjà bien entamée. Mais alors le pompon, c’est qu’en allant fouiller un peu plus loin sa timeline,  la connasse en question se plaint de ne jamais réussir à poser correctement son liner. ET ÇA VIENT DONNER DES LEÇONS. Non mais sérieusement, on va où ?

Toujours le même genre de connasses aigries, mais qui se jugent plus intelligentes/malignes/classes/débiles (rayez la mention inutile) que les autres. Sauf que visiblement, elles n’ont pas encore compris que ce n’est pas en allant chercher la petite bête chez les autres qu’elles s’arrangeront un tant soit peu un jour. À force de remarquer tous les défauts des gens, on finit par se porter l’œil, hein. La preuve par neuf, avec ses traits de liner ratés (#karmabitch).
Pourquoi c’est si difficile de laisser les gens tranquille cinq minutes, sans les juger ni chercher à changer leur façon de faire/d’être ? Surtout qu’il y a vachement mort d’homme si on est trop maquillée au goût des autres, hein. Depuis quand il y a – en matière de make-up et de beauté, en général – des règles établies, à respecter ? Je sais pas, le maquillage, ça a trait à l’art, à la créativité et merde, on est en 2017 et il faut rester classique afin de coller aux mœurs, c’est un truc de ouf. Je peux comprendre, à la rigueur – et encore -, que l’on n’aime pas l’association des deux, mais de là à dire que c’est limite une transgression du bon goût, je ne comprends pas.

Est-ce que je lui dis, moi, que ses cheveux rouges avec sa peau blanche, ça ne la met pas en valeur ? Non. Elle fait ce qu’elle veut, c’est son problème, ses cheveux, ses goûts. Et je n’ai rien à y redire. Que ce soit les cheveux, le make-up ou encore les fringues, c’est un moyen d’expression comme un autre qui, je trouve, en révèle beaucoup sur les gens. Bon, la connasse en critiquant, elle en révèle beaucoup sur elle-même aussi. Et c’est bien moche. Je crois en la solidarité féminine, qui est hyper présente lorsque l’on parle de victimes de viol, d’assumer son corps en surpoids, et même rien qu’en voyant comment on s’encourage et se soutient sur la blogo. Mais il y a toujours, dans l’ombre, des filles qui n’ont rien d’autre à faire que de critiquer et donner des leçons, sans chercher une seule fois à se remettre en question. Du coup, j’ai l’impression que cette notion de respect – ou d’indifférence, selon le côté où l’on se place – est encore loin d’être acquise. On est en 2017 et on doit encore s’entendre dire comment on doit se maquiller, coiffer etc. Tout ça pour ne pas faire tiquer le seuil de tolérance de connasses qui se prennent pour de grands manitous du make-up et du bon goût, en vain.

Avez-vous déjà eu affaire, sur les réseaux, à des tweets et/ou posts de ce type ? Racontez-moi tout !

À très vite, 
Jade