Coucou tout le monde !

On se retrouve aujourd’hui pour parler parfum, et croyez-moi cela n’arrivera pas souvent sur le blog. Pourquoi : de une, je suis naze pour ce qui est de décrire des odeurs, j’ai du mal à mettre les mots sur ce que je sens et pourtant, j’ai un odorat de folie et je ne suis pas dénuée de vocabulaire. De deux, parce que j’ai un parfum, le même toute l’année et ce depuis des années. Ce qui fait que j’en teste et change peu, donc il me semble que vous verrez très rarement des papiers parfum sur le blog.

Aujourd’hui donc, nous allons parler de mon parfum favori de tous les temps (rien que ça). Il s’agit d’Insolence de Guerlain, en version eau de parfum. J’ai commencé à le porter vers 17 ans, il s’agissait de mon cadeau d’anniversaire et cela faisait un petit bout de temps que je le souhaitais. Ce parfum, je l’adorais déjà à l’époque, il sent la violette mais pas une violette vieillotte ni même celle que l’on attribue aux fameuses météorites de la même marque. Elle est complétée par des notes d’iris et de fleur d’oranger, qui lui apportent de la fraîcheur et un côté plus jeune. C’est un parfum qui sent fort, qui est assez puissant, ce qui fait qu’on n’a pas besoin d’en mettre à outrance pour sentir bon.

guerlain-insolence-en-tete

J’ai fini mon premier flacon quelques mois plus tard et j’ai eu envie d’autre chose. Je me suis tournée vers J’adore de Dior et Chance de Chanel. Ce dernier, finalement, je ne l’ai quasiment pas porté car il était vraiment trop fleuri et capiteux à mon goût. Ainsi, j’ai plus porté J’adore. Jusqu’au jour où j’ai croisé une jeune femme dans Paris qui portait Insolence. Et je me suis dit « Eh, mais c’est mon parfum ! ». Ce qui a signé mon retour vers Insolence, après six petits mois d’abstinence. J’en suis à mon cinquième flacon, je crois bien en six ans. Autant dire que je l’aime d’amour, comme vous pouvez vous en douter.

guerlain-insolence-flacon

Pour ce qui est de l’esthétisme du flacon, je ne suis pas vraiment fan. Ce jeu de demi-sphères se révèle peu pratique, surtout quand vous achetez le flacon en 100ml et que vous avez de petites mains comme moi : je peine à le tenir dans une seule main, et à pschitter sans risquer de le faire tomber. Et comme je suis (très) maladroite, croyez-moi qu’une catastrophe est vite arrivée. Le bouchon est violet translucide et recouvert des initiales de la maison, qui signent les packagings des produits de la marque (par exemple, le capot des Terracotta). Quant à la couleur violette qui est prédominante, elle n’est pas étonnante compte tenu de l’omniprésence de la violette et de l’iris. Sachez d’ailleurs que selon la contenance choisie, l’apparence du flacon diffère : le 30ml voit la partie remplie de jus teintée d’un violet métallique opaque, tandis que les deux versions plus imposantes de 50 et 100ml ont le flacon complètement transparent.

guerlain-insolence-bouchon

Tout ce roman pour dire que ce parfum, je l’aime tellement que je ne veux plus le quitter, été comme hiver, printemps comme automne. Et ce pour encore des années. Mon coup de cœur est si puissant que je ne me vois pas porter quelque chose d’autre. J’en aurais presque l’impression d’être infidèle.

Et vous, quel est votre parfum coup de cœur ?

À très vite,
Jade

Si le cœur vous en dit, vous pouvez retrouver l’eau de parfum Insolence sur le site de Guerlain, à partir de 69,50 €.