Hello tout le monde !

On se retrouve aujourd’hui pour un billet rouge à lèvres, qui deviendra un rendez-vous mensuel. En ce 16 décembre, c’est le Vice Lipstick de Urban DecayMoshpit, qui est à l’honneur.

urban-decay-moshpit-raisin

Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que la marque a lancé courant septembre une ligne de 100 rouges à lèvres, aux différents finis. Les multiples teintes sont toutes plus désirables les unes que les autres, si bien qu’il est facile d’en laisser passer à travers la maille du filet. Ce qui fait que j’ai découvert cette teinte grâce à Lucie, du blog Beauty & Gibberish et qu’au vu de ses photos, j’ai craqué malgré le fait que ce rouge à lèvres me sorte totalement de ma zone de confort. Je l’ai donc rapidement commandé après une courte rupture de stock sur le site de Sephora (merci Lucie). À noter que je ne savais pas, en faisant son acquisition, si j’oserais le porter puisque je ne mets habituellement que des roses pâles ou des rouges basiques. Ce prune est donc mon tout premier.

LE PACKAGING

La marque a innové avec un nouveau tube au fini toujours métallisé (mais désormais en plastique) aux deux tons (violet et doré), sur lequel le nom de la marque est gravé. Pour le coup, je préférais l’ancien packaging, plus quali puisqu’en métal bien lourd. Ceci dit, cela reste anecdotique surtout vu le prix dérisoire de ces rouges à lèvres de qualité. J’ai lu par-ci et par-là, que certaines avaient des soucis lorsqu’elles appliquaient le rouge à lèvres à savoir que celui-ci se revissait, et rentrait dans son tube lors d’une trop forte pression. Personnellement, je n’ai pas eu de problème de ce genre, juste que j’ai parfois du mal à les ouvrir.

urban-decay-moshpit-tube

LA COULEUR & LE FINI

Moshpit est un beau prune aux sous-tons assez froids, ce qui a le mérite de donner un aspect plus blanc aux dents. Il est d’un fini crème, pas forcément ce qui est le plus tendance actuellement, mais je commence à en avoir assez de voir du mat partout (cf. mon article de dimanche dernier à ce sujet). Pas vous ? D’autant plus que j’ai déjà les lèvres assez sèches de manière générale, alors en hiver c’est rapidement la cata, malgré une hydratation intensive quotidienne, dont je vous parlais ici. Bref. Il s’avère que j’ai osé le porter et que je l’ai aimé. Il matche plutôt bien avec ma peau pâle et mes cheveux blonds, et avec un maquillage léger des yeux, il n’assombrit pas du tout mon visage. Même mon mec a aimé le rendu alors que les lèvres foncées, ce n’est habituellement pas trop son kif.

urban-decay-moshpit-gros-plan-lips

L’APPLICATION & LA TENUE

Comme il s’agit d’un fini crème, l’application est facile, elle ne requiert pas l’aide d’un crayon pour le contour grâce au raisin pointu. La texture est fluide et ne marque ni les peaux sèches ni les éventuelles ridules. Au niveau de la tenue, il se comporte plutôt bien, je l’ai porté durant 4-5h et il ne s’était ni affadi ni estompé. Il s’avère que la texture se gélifie quelques temps après application et ne bouge plus, ce qui est parfait car vous n’avez plus à vous en soucier. Évidemment, il ne tient pas le choc si vous mangez, mais cela est tout à fait normal.

urban-decay-moshpit-on-lips

BILAN

En résumé, il s’agit d’un véritable coup de cœur et je pense que ce petit Moshpit va m’accompagner une bonne partie de la saison, moi qui commençais à me lasser de mes éternels rouges. D’ailleurs, je me surprends déjà à loucher sur de nouvelles teintes de ce type, ce qui ne va pas arranger ma sempiternelle (et longue) wishlist, qui a bien du mal à se vider. Sur ce, je vous laisse et vous retrouve prochainement pour une nouvelle revue lipstick.

À très vite,
Jade

Vous pouvez retrouver le Vice Lipstick Moshpit de Urban Decay sur le site officiel de la marque au prix de 18,50 € ou sur celui de Sephora, au prix de 19 €.