Coucou tout le monde !

On se retrouve pour une revue un peu particulière, celle d’un démaquillant qui n’en est pas vraiment un. Vous me suivez ?

Si vous suivez de près l’actualité beauté, vous n’êtes sûrement pas sans savoir que plusieurs marques ont sorti dès 2015 des gants démaquillants en micro-fibre, dépourvus d’un quelconque produit, et qui auraient les mérites de débarrasser le visage de tout maquillage. Je vois d’ici votre mine dubitative. Toujours est-il que, pour les besoins d’un article écrit lorsque je travaillais pour le Madame Figaro, Sephora m’a envoyé la fameuse Make Up Eraser, dans son apparat rose fuchsia. Je m’excuse d’avance pour les photos presse qui illustrent cet article mais je ne sais absolument pas où est passée ma Make Up Eraser, et je ne la retrouve pas dans l’appartement. Donc, je fais autrement, j’espère que vous ne m’en voudrez pas.

make-up-eraser
Photo presse Make Up Eraser

Cette fameuse serviette ne diffère pas vraiment des autres produits, si ce n’est par sa taille. Elle est GI-GAN-TES-QUE. Je ne plaisante pas : elle fait environ 30 cm de longueur, soit deux fois mon visage. Elle est également pourvue de deux côtés apparemment, l’un doux pour démaquiller sans agresser, le second pour exfolier la peau. Pour être honnête, je n’ai pas vraiment vu de différence entre les deux faces.
Bref, il est conseillé de la laver en machine avant de s’en servir, puis le moment venu de simplement l’humidifier et laisser la magie opérer.

Alors, magique ou pas ? Concernant le fond de teint, le blush, l’anticernes et le liner, aucun problème. Tout s’en est allé sans nécessiter un effort trop poussé. En revanche, là où le bât blesse, c’est avec le mascara. Comme vous le savez peut-être, je porte quotidiennement le fameux Better than Sex de Too Faced, en version waterproof. Déjà que l’édition classique est assez ardue à démaquiller, l’autre est un vrai cauchemar. Et, alors que cette Make Up Eraser se vantait d’anéantir le moindre maquillage résistant à l’eau, il faut admettre que c’est un véritable échec. Le produit reste bel et bien accroché, si bien que j’ai presque peur de frotter avec la serviette et d’y laisser des cils. Car j’ai beau en avoir en nombre, je préfère les préserver. Pour le coup, la Make Up Eraser et le waterproof, on repassera. À noter que le côté exfoliant de cette serviette microfibre peut échauffer l’épiderme. Je ne pense pas que les peaux sensibles et sujettes aux rougeurs l’apprécieront.

Je serais néanmoins curieuse de tester le gant démaquillant Glov, en vente chez Monoprix, des fois qu’il serait plus efficace que la Make Up Eraser.
Et vous, avez-vous testé certains de ces démaquillants OVNI ?

Vous pouvez retrouver la Make Up Eraser en exclusivité chez Sephora, au prix de 19,90 €.

À très vite,
Jade